Le tressage du cuir

Une technique bien particulière

Cuir-de-chevreau-pour-tresser-les-makhilas
Il faut un cuir de qualité pour réussir la confection de la poignée et de la dragonne des makhilas (makilas). Nous utilisons du cuir de chevreau, provenant d’une tannerie du Pays Basque. Nous avons choisi ce cuir pour sa grande résistance. On estime que l'origine de ce tour de main est un héritage de nos ancêtres (Ainciart Bergara) qui ont été tisserands jusqu'à la fin du XIXe siècle.

Un savoir-faire gardé secret

Travail-du-cuir-fabrication-du-makhila
Le tressage de la poignée des makhilas Ainciart Bergara est un des savoir-faire transmis de génération en génération et gardé jalousement secret. La tresse comporte un savoir-faire très technique, le diamètre étant différent d’une extrémité à l’autre. 

Il faut des nombreuses heures d'entraînement pour acquérir cette technique mise au point il y a des centaines d'année par la famille Ainciart. La tresse se termine en bas par des lanières que l’on unit une à une. Le tressage de la dragonne est un tressage à quatre brins qui, bien que moins complexe que le tressage de la poignée, demande également des heures de pratique.

Tressage-de-cuir-a-la-main-makhila-bergara
Finition-dragonne-makhila-bâton-de-marche-basque